[(4281|non) Les grands patrons, les actionnaires, les spéculateurs sont toujours gagnants ! - Chômage technique - Elianne Assassi, sénatrice de Seine Saint-Denis

Les questions d’actualité

Avec le vote de la loi, le contrôle de l’action du gouvernement est constitutionnellement l’autre grande prérogative du Sénat. Celle-ci s’exerce notamment au travers des questions d’actualités (deux jeudis par mois), des questions orales, avec ou sans débat, et des questions écrites.

Lire la suite

Les grands patrons, les actionnaires, les spéculateurs sont toujours gagnants !

Chômage technique -

Par / 8 janvier 2009
Les grands patrons, les actionnaires, les spéculateurs sont toujours gagnants !
Les grands patrons, les actionnaires, les spéculateurs sont toujours gagnants !

Monsieur le Président
Monsieur le Premier Ministre,
Mes chers collègues,

Les fêtes de fin d’année viennent de s’achever. Mais partout en France, ils ont été des milliers à ne pas faire la fête. Ils, ce sont les salariés des entreprises Renault, mis au chômage partiel et qui subissent un prélèvement de 0,15% sur leurs salaires de novembre et décembre pour financer leur propre indemnisation de janvier ; ils, ce sont les salariés de l’usine PSA de Rennes qui subiront pour les trois mois à venir, 5 jours de chômage partiel ; ou encore, les salariés de PSA à Sochaux, à Aulnay Sous bois qui, par centaines sont condamnés au chômage technique. Ils, se sont aussi les salariés du textile, de la métallurgie ou encore de l’industrie pharmaceutique.

Votre gouvernement, qui s’est montré si prompt à réagir, et à médiatiser son action, dès lors qu’il s’agissait de sauver les banques à grand recours de quelques 360 milliards d’Euros, fait profil bas, dès lors qu’il s’agit des salariés.

Ainsi, c’est en toute discrétion, presque en cachette, que Christine LAGARDE a signé le 3 janvier dernier, un décret dont le seul objet est de faciliter pour l’employeur, le recours au chômage partiel. Votre réponse à la crise, aux difficultés grandissantes des salariés de notre pays, se limite à une réduction de leurs revenus.

Alors que les français souffrent de cette situation, les actionnaires du CAC 40 ont vu croître leurs bénéfices de près de 12%. Les salariés mis au chômage partiel subissent quant à eux une baisse de leurs revenus de 40% en moyenne.

Quand à l’extension des conditions de mise en place de ce mécanisme il est exclusivement financé par les salariés de notre pays. Vous faites payer à tous les salariés, au monde du travail, les conséquences d’une économie assise sur la spéculation, et dans laquelle les travailleurs sont inlassablement la variable d’ajustement.

Les grands patrons, les actionnaires, les spéculateurs sont toujours gagnants !
Il faut donc agir, pour enfin protéger les salariés de notre pays. Ce ne sont pas à eux de payer pour les erreurs commises par quelques spéculateurs. Chez Renault par exemple, 1 % des dividendes des actionnaires suffirait à maintenir le salaire des 20 000 employés du constructeur, concernés par le chômage technique.

Notre collègue Alain BOCQUET, député du Nord, a déposé sur le bureau de l’Assemblée Nationale une proposition de loi - et que nous déposerons prochainement au Sénat - tendant à partager prioritairement, avec les salariés concernés par le chômage partiel, les dividendes existants.

Ma question est donc simple, entendez vous appliquer cette proposition, qui est une mesure de justice sociale attendue par des milliers de salariés de notre pays, et constitue dans les faits, la reconnaissance de la valeur travail que vous n’avez défendue jusqu’à aujourd’hui, que dans les mots ?

Les dernieres interventions

Les questions d’actualité Passer en force est toujours un aveu de faiblesse  

Utilisation du 49.3 pour l’adoption de la loi Travail - Par / 12 mai 2016

Administration